Lundi 15 mai : Je ne serai pas candidat aux élections législatives de juin prochain.
Je ne serai pas candidat aux élections législatives de juin prochain. Après avoir longuement hésité, j'ai finalement pris cette décision difficile pour ne pas rajouter de la confusion à la confusion, de la division à la division, pour ne pas donner l'impression de m'accrocher à mon mandat de manière irrationnelle, pour ne rien faire qui puisse nuire à la réussite de la période qui s'ouvre. Lire la suite ...
Vendredi 17 mars : Contre-vérités et omissions, vieilles recettes d'une communication politique à l'ancienne.
Dans sa dernière newsletter, le Sénateur MEZARD se livre à une attaque en règle contre moi. Accusation suprême en fin de texte, il m'accuse de susciter des mesures contraires à l'intérêt de notre territoire. Lire la suite...
  • Aucun événement à afficher
Actualités accueil
jeudi 17 mars 2016 - Régulation des marchés et étiquetage des origines, enfin !
17/03/2016

Régulation des marchés et étiquetage des origines, enfin !

Le conseil des ministres du 14 mars 2016 marque une rupture dans l'attitude de l'Europe à propos de la crise agricole. La prise de conscience par Bruxelles de l'urgence à intervenir est bien réelle et la nécessité d'agir est maintenant relayée par le commissaire européen en charge de l'Agriculture. Pour en arriver à ce retournement de situation, Stéphane Le Foll ministre français de l'Agriculture a multiplié les contacts avec ses homologues belge, allemand, Slovène, espagnol, italien, autrichien, portugais, roumain, ... dans le but de convaincre une majorité de nos partenaires de la nécessité de soutenir notre agriculture sur la base d'une série de mesures impulsées par la France.

Depuis la fin des quotas laitiers décidée en 2008 sous présidence française de l'UE et effective au printemps 2015, le manque de régulation de la production a entraîné l'effondrement du marché européen. A l'issue de ce dernier conseil, Bruxelles a donné le feu vert aux opérateurs du secteur laitier pour s'entendre sur des limitations de la production européenne. Pour transformer l'essai, il revient maintenant aux organisations de producteurs, aux coopératives, aux interprofessions et aux entreprises privées de s'entendre sur la maîtrise de la production. L'expérimentation de quotas laitiers en gestion privée pour une durée de 6 mois, renouvelable, doit absolument être tentée pour donner une chance au marché de retrouver un équilibre et donc mécaniquement, faire remonter le prix du lait.

S'agissant toujours de mécanismes de régulation pour soutenir le cours du lait, la commission a décidé de doubler les plafonds d'intervention pour la poudre de lait et le beurre, le temps que l'expérimentation sur la limitation de la production soit effective.

Faire accepter par l'Europe d'instaurer à nouveau des mesures de régulation était loin d'être gagné d'avance. Tous les observateurs s'accordent à souligner le rôle déterminant de la France et de son ministre de l'agriculture pour obtenir ces mesures réclamées avec force par les agriculteurs.

Par ailleurs, la France a obtenu un accord de principe pour expérimenter l'étiquetage d'origine des viandes dans les produits transformés. Il s'agissait là aussi d'une demande contre laquelle la Commission avait jusque là exprimé un véto catégorique.

La mobilisation des agriculteurs a certainement contribué à obtenir ces résultats concrets pour limiter la surproduction. De très nombreux communiqués, appels aux élus, ont été publiés pour appeler le ministre français de l'agriculture à « prendre son bâton de pèlerin  pour aller trouver les partenaires, des Etats conscients de la gravité agricole, pour trouver des solutions ensemble ».(1)

Je ne doute pas qu'un prochain communiqué saura saluer son action et les résultats obtenus.

 (1) communiqué FNSEA du 11 mars 2016