Lundi 15 mai : Je ne serai pas candidat aux élections législatives de juin prochain.
Je ne serai pas candidat aux élections législatives de juin prochain. Après avoir longuement hésité, j'ai finalement pris cette décision difficile pour ne pas rajouter de la confusion à la confusion, de la division à la division, pour ne pas donner l'impression de m'accrocher à mon mandat de manière irrationnelle, pour ne rien faire qui puisse nuire à la réussite de la période qui s'ouvre. Lire la suite ...
Vendredi 17 mars : Contre-vérités et omissions, vieilles recettes d'une communication politique à l'ancienne.
Dans sa dernière newsletter, le Sénateur MEZARD se livre à une attaque en règle contre moi. Accusation suprême en fin de texte, il m'accuse de susciter des mesures contraires à l'intérêt de notre territoire. Lire la suite...
  • Aucun événement à afficher
Actualités accueil
Vendredi 11 septembre - L'accueil des réfugiés : Pour moi, c'est oui.
11/09/2015

L’accueil des réfugiés : Pour moi, c’est oui. 

 

Les scènes tragiques dont l’Europe toute entière a été le témoin constituent un affront aux valeurs humanistes et universelles portées par la République et inscrites dans les fondements de la construction européenne.

Des dizaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants fuient l’horreur, la guerre et la mort. Ils traversent la Méditerranée dans des conditions qui ont conduit plus de 3000 d’entre eux à la noyade et à la mort depuis le 1er janvier 2015, soit en huit mois.

Fidèle à la longue tradition française d’accueil, le Président de la République a fixé un cap courageux et a rappelé un principe fondateur : tout individu en danger dans son pays a le droit de le quitter. C’est là un droit fondamental, inscrit dans notre Constitution et qui entraine des obligations internationales.

C’est pourquoi il a annoncé que la France accueillerait 24000 réfugiés au cours des deux prochaines années.

Il a rappelé son soutien à l’établissement d’un mécanisme de répartition obligatoire et permanent au sein de l’Union européenne. Celui-ci, après le vote du Parlement européen aujourd’hui, sera  débattu par les Ministres de l’Intérieur européens ce lundi à Luxembourg.

Le Chef de l’Etat a par ailleurs indiqué que la France souhaitait organiser une conférence internationale pour les réfugiés.

Un débat sur la question sera organisé au Parlement. Il se tiendra mercredi 16 septembre à 16h à l’Assemblée Nationale.

Si la solidarité doit être organisée au niveau européen et portée au niveau national, je me félicite que les responsables politiques locaux qui se sont exprimés sur ce sujet partagent ces valeurs républicaines et humanistes, ce qui n'est malheureusement pas le cas partout . Le Président de la Région Auvergne, le Président du Conseil Départemental et le Maire d’Aurillac se sont ainsi déclarés prêts à engager leur collectivité dans cet effort de solidarité.

Car il ne faut pas se tromper de débat. Si la précarité et la misère existent dans notre pays, rien ne doit faire oublier que ces réfugiés sont dans une urgence vitale. Leur accueil, à hauteur des possibilités de l’Etat et des collectivités volontaires ne se fera pas au détriment de la solidarité envers les plus démunis. Je constate d’ailleurs que ceux qui s’opposent à l’accueil des réfugiés sont souvent les mêmes qui fustigent les bénéficiaires du RSA qualifiés « d’assistés » et plus généralement qui accusent notre modèle social d’être trop généreux !

L’accueil doit être digne, exemplaire, maitrisé et universel.

Digne, exemplaire et maitrisé car il faut prendre toutes les précautions d’accompagnement, de salubrité, d’intégration. Universel car on ne saurait lier l’accueil à l’appartenance ethnique ou religieuse des réfugiés.

Je suis persuadé que le Cantal saura prendre sa modeste part dans cet effort national de solidarité, dans cette nécessité humanitaire, dans cet élan humaniste, conformes à nos valeurs et à notre histoire.