Lundi 15 mai : Je ne serai pas candidat aux élections législatives de juin prochain.
Je ne serai pas candidat aux élections législatives de juin prochain. Après avoir longuement hésité, j'ai finalement pris cette décision difficile pour ne pas rajouter de la confusion à la confusion, de la division à la division, pour ne pas donner l'impression de m'accrocher à mon mandat de manière irrationnelle, pour ne rien faire qui puisse nuire à la réussite de la période qui s'ouvre. Lire la suite ...
Vendredi 17 mars : Contre-vérités et omissions, vieilles recettes d'une communication politique à l'ancienne.
Dans sa dernière newsletter, le Sénateur MEZARD se livre à une attaque en règle contre moi. Accusation suprême en fin de texte, il m'accuse de susciter des mesures contraires à l'intérêt de notre territoire. Lire la suite...
  • Aucun événement à afficher
Actualités accueil
Mercredi 3 juin 2015 | Création de la prime d’activité au 1er janvier 2016 : une importante mesure de justice sociale qui valorise l’activité
03/06/2015

Dans le cadre de la loi sur le dialogue social et l’emploi, j’ai voté hier en première lecture la fusion de la prime pour l'emploi et du RSA-activité en une prime d'activité.

Cette prime permettra de soutenir l’activité et le pouvoir d’achat des travailleurs, qui ont des emplois faiblement rémunérés ou précaires. Il s’agit d’inciter à la reprise d’activité et que le travail soit valorisé par rapport au soutien nécessaire à ceux qui ne trouvent pas d’emploi.

  • Elle se déclenchera dès le premier euro de revenu d’activité et concernera tous les travailleurs de plus de 18 ans.
  • Elle permettra une amélioration du pouvoir d’achat des travailleurs rémunérés autour du SMIC. Son montant dépendra des revenus d’activité des bénéficiaires, et le bonus sera particulièrement important pour les travailleurs percevant entre 0,8 et 1,2 Smic.
  • Elle sera ouverte à tous les salariés de 18 à 25 ans, ce qui n’était pas le cas du RSA activité auparavant, et sera élargie à certains apprentis et aux étudiants qui exerce une activité salarié importante.

Les plus précaires sont souvent les jeunes, ceux qui acceptent des petits boulots, quelques fois des contrats qui durent un mois. Pour les favoriser, ils vont avoir cette prime d'activité.

 

En pratique, la prime d’activité, ce sera par exemple :

  • 132 euros par mois pour un plein temps au Smic (célibataire sans enfant), soit 67 euros par rapport au RSA activité ;
  • 188 euros par mois pour un 3/4 temps à 0,75 Smic, soit 56 euros par rapport au RSA activité ;
  • 246 euros par mois pour un mi-temps à 0,5 Smic, autant que par rapport au RSA activité ;
  • 280 euros par mois pour un parent isolé à plein temps au Smic et 1 enfant.

 

Plus de 5,6 millions d'actifs dont plus d’1 million de jeunes seront éligibles à la prime d’activité.

 

Je me félicite de cette nouvelle et qui fait suite à un engagement fort du Président de la République. Ce nouveau dispositif permettra d’encourager l’activité en soutenant le pouvoir d’achat des travailleurs modestes, de façon simple et lisible, avec une prime mensuelle.  Ouvrir ce droit nouveau aux jeunes actifs et aux étudiants, insérés dans l’emploi à travers des contrats précaires et des temps partiels, est une bonne nouvelle car ils sont aujourd’hui les premiers exposés à la difficulté du contexte économique. Les apprentis, eux aussi, auront droit à la prime rendant ainsi plus attractive cette filière qu’il faut développer.

 

Dans le contexte budgétaire que l’on connait, consacrer près de 4 milliards d’euros à ce type de dispositif constitue un engagement fort au service de la justice sociale et de la revalorisation du travail.